Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Underground : entre Anticipation et Réalité

Course poursuite et zone de guerre (12)

28 Septembre 2015 , Rédigé par Julien L. Dent Publié dans #nouvelle

11) Lisbonne mai 2025

la chaleur est étouffante et lourde, les poussières des trois voies de circulation au dessus envahissent l'air, Héléna se couvre le bas du visage et continue de pénétrer plus profond dans le quartier délabré vide à cette heure de la journée. Elle ne sait pas trop pourquoi elle a quitté l'entrepôt, ses souvenirs sont vagues mais une envie irrépressible d'éviter des ennuies à Jorgi prédomine parmi le flou. Sur sa droite une plaza en partie plongée dans les ténèbres malgré le grand soleil vaguement aperçu entre les trois voies de circulation au dessus. Des formes dans les ténèbres bougent dés qu'elle pénètre sur la plaza, « quoi encore ! » pense-t-elle. Un gamin de douze ans sort des ténèbres à dix mètre d'elle « hey, mam’zelle, vous êtes perdue ? » elle ne répond pas et continue à se déplacer vers la sortie de la plaza, les formes commencent à essayer de l'encercler, « maintenant ! » crie le gamin, elle commence à courir et bondi au dessus de deux types qui tentent de la coincer « gaffe, une boostée !» crie l'un d'eux, elle accélère, un coup de feu retenti, du 20mm, le choc la propulsée en l'air, mais elle en profite pour bondir vers le haut et se cramponner au toit d'une petite battisse de quatre étages. Elle se hisse tant bien que mal, en bas des cris et du mouvement, elle ne doit pas rester là … la balle l'a heurté sur le côté, une vilaine estafilade, elle a eut du bol, « ne pas rester là ! Bouge ! Allez bouge ! » se hurle-t-elle intérieurement. Elle se lève et prend de l'élan pour commencer sa course et saute, un toit, un deuxième, en dessous les cris continuent à la suivre, elle vire à droite, descends sur un toit en contrebas, roule boule et reprend sa course, elle vire a gauche, les cris s'éloignent pour revenir de plus belle, la blessure commence à se refermer et elle prend son rythme de croisière, elle accélère encore, vire encore une fois, monte d'un étage … les cris ont cessé, elle ralentie, toujours rien, stoppe net alors qu'une portion du toit explose devant elle projetant des morceaux de tuiles et des débris autour, elle se jette de l'autre côté du toit et commence à glisser vers le bord, la gouttière la stoppe net, elle se glisse le long de la gouttière pour rejoindre le bord du toit et descendre, un autre morceau du toit explose prêt d'elle et expose sa voie de sortie au tireur … « merde ! Au moins du 45mm! Fais chier ! » elle commence à rebrousser chemin au bord du toit … encore un tir et le reste du toit explose derrière elle. Elle se laisse glisser dans le pièce mise à nue par le deuxième tir, un nouveau tir et la façade explose, le choc la projette dans un couloir prêt d'un escalier, elle le dévale, pas de tir supplémentaire. Le rez-de-chaussé est désert comme les étages du bâtiment ou elle se trouve. Le silence règne autour d'elle, pas un mouvement et aucune présence humaine a proximité « comme un champ de bataille avant l'assaut du jour ... » à cette pensée la façade explose projetant débris et verre vers elle, elle recule et se jette dans une cours intérieure à l'arrière. Elle se relève et fonce vers le fond de la cours, pénètre dans une pièce vide et traverse littéralement la porte et chute dans un hall ou deux hommes sont à couvert prêt de la sortie du bâtiment, « hey ! T'es qui toi ? » lance le plus grand des deux en relevant vers elle un 770 … l'homme ne tire pas mais la tient en joue « il vous as pas eut … vous êtes rapide » dit le deuxième homme « c'est ma spécialité … » dit Héléna, « Craig ! Quesque je fais ? » demande le porteur du 770 « A elle de voir ce qu'elle veut faire … » Héléna se relève, « 770 » baisse son arme « pour sortir de ce secteur, faut traverser la rue et monter vers le nord pendant une borne ou deux, sinon le tireur se trouve à trois ou quatre cents mètre vers le sud, visiblement il est descendu de son perchoir si ça vous dit ?» ajoute un « Craig » souriant dont le visage au demeurant charmant est couvert de poussière « merci mais non merci» dit Héléna « j'ai mon compte d'emmerdes en ce moment … » « ok pas de soucis » ajoute « Craig » « Victor, tu nous fait une couverture pour la dame » « c'est parti ! » crie Victor qui sort et commence à faire feu vers le sud avec son 770, Héléna se jette dans le dos de Victor, une balle de 45mm la frôle, elle se jette dans une ruelle et dès qu'elle le peut remonte vers le nord, les bruits de fusillades s'atténue jusqu'à n'être qu'un lointain écho... elle ralenti puis s’arrête dans une courette, elle commence à reprendre son souffle et ses souvenirs s'éclaircissent … « le pote de Jorgi ! Merde ! L'enfoiré ! Il m'a bien eut ce bâtard, je sais faire la même chose et je l'ai pas vu venir ! Faut que je retourne à l'entrepôt ! » elle sort un jetable, le plie et l'active avant de composer le numéro de Jorgi …

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article