Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Underground : entre Anticipation et Réalité

l'Homme et Vitruve (6)

17 Mars 2015 , Rédigé par Julien L. Dent Publié dans #nouvelle

6) Berlin mai 2025

Lucius avance dans l'étroit couloir mal éclairé après avoir descendu une volée de marches. L'air est frais et humide, la température basse met Lucius mal à l'aise, « quelles habitudes de merde ! » « Voyons, voyons, encore à critiquer ce cher Vitruve » « ah non toi ta gueule ! » « j'ai été calme jusque là mon chou ! » « merde ! » . le couloir s'arrête devant une porte métallique assez massive, Lucius l'ouvre et entre dans un local technique mal éclairé, là une silhouette attend au fond, assise de dos et hors de portée des sens de Lucius. La silhouette chantonne un petit air, une vieille chanson militaire. « Vitruve ! Clovis m'a dit ... » une main levée le coupe net, la silhouette se retourne et fini sa chanson. Un visage casqué fait face à Lucius, les lueurs vertes derrières les grilles des yeux ainsi que la grille grimaçante au niveau de la bouche crispe Lucius, le collier d'oreilles séchées accentue ce malaise... « Lucius, bonjour, comment va-t-on aujourd'hui ? » « fait chier ! » se dit Lucius, « il m'a déjà scanné, il sait pour Job ! » « donc tu venais pour Le voir ? Et bien Il est absent, tu devra te contenter de Vitruve » « ouais je sais, alors Héléna est en route et arrive ce soir avec Salisbury ainsi que les codes d’accès, visiblement nos infos étaient partiellement vraies, il été surveillé et Héléna a été vue je pense, mais lors de son appel elle était safe, il nous faudra un local pour analyser tous ça et décider de la marche à suivre ensuite » Lucius n'a presque pas fait de pause comme pour éviter à Job d'intervenir, celui-ci est resté tapi à proximité, Lucius le sent, « très bien ! Je L'en informerai, tu peux disposer » « euh … ok merci » « quoi ? Tu t'attendais à quelques choses en particulier ? » « non … non rien de spécial » « bien tu peut y aller ». Lucius se retourne et approche de la porte, et sent Vitruve sur son cou, une lame en main et appuyant doucement sur sa gorge « à propos, quand Job est là ... je ne sait pas ? Il reste comme en retrait, il a peur de moi ? Ou je suis parano ? » « je sais pas Vitruve ! Je contrôle pas tout le temps ce salaud ! Il en fait qu'à sa tête parfois ! » « ok je te crois … pour le moment, mais crois bien que je te tiens à l’œil toi et lui » le couteau a disparu et Vitruve est assit plus loin … Lucius sort dans le couloir, le remonte et sort dans la cour. Là Clovis n'est plus dans son arc de détection et les enfants ont disparu mais il y a deux personnes accroupies derrière un voiture électrique tout proche, leur position ne fait aucun doute, Lucius bondit sur le côté alors qu'un tir vient heurter le mur prés de lui, le tir n'a pas retenti, « silencieux », Lucius passe dans la ruelle et bondit par dessus un tas d'ordures, et heurte un homme en tenue tactique accroupi derrière, avec l'effet de surprise et l'élan il fait tomber l'homme au sol, s'empare de son arme et cours vers la rue, il se retourne et ouvre le feu sur les deux hommes qui l'on suivi, Bang ! Bang ! Bang !, un au sol l'autre à couvert, Lucius se jette à couvert derrière une voiture garée dans la rue et essuie deux trois tirs, il observe rapidement et compte au moins six types de ce côté. Il longe les voitures à couvert, lâche deux ou trois tirs, en essuie quelques uns. Il commence à prendre la vitesse à courir accroupi, plus loin une bouche de métro, « une issue ! » il vide son chargeur et fonce vers les marches, une balle l'atteint à la cuisse et l’envoie valdinguer dans les escaliers du métro, il atterrit mollement sur plusieurs personnes qui se sont mises à couvert en entendant les premiers coup de feu. Il se relève et se traîne vers le quai du métro, là une foule attend inconsciente des bruits de la rue, il en bouscule quelques-uns et arrive prés du quai, à sa suite des hommes en armes et tenues tactiques font irruption dans la station et convergent vers Lucius, les gens reculent et se mettent à couvert, le métro arrive « ma dernière chance », le métro entre dans la station au moment ou les hommes mettent en joue Lucius, il saute devant la rame et disparaît dans l'obscurité sous le klaxon retentissant du métro automatisé …

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article