Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Underground : entre Anticipation et Réalité

Evasion et boulangerie (5)

6 Mars 2015 , Rédigé par Julien L. Dent Publié dans #nouvelle

5) Lisbonne ? Mai 2025

Harry gît sur le sol de la petite pièce mal éclairée, Héléna au dessus de lui rajuste son tee-shirt et se passe la main dans les cheveux pour s'éclaircir la vision, elle est encore un peu assommée par la drogue et les coups mais elle tient debout « c'est un début » dit-elle à voix basse, vite avant que le Doc ne revienne, elle s'approche d'Harry pour achever ce qu'elle a commencée … « Mon cher Harry, l'heure est avancée, il va falloir la détacher et la préparer … Harry ? » Héléna se plaque dans un angle de la pièce, à demi couchée prêt du corps d'Harry, elle entend quelques mouvements prêt de la porte « Ma chère vous devriez vous rendre, ce serai sage, je suis armé, vous non, qu'en dites-vous ? » et à ces mots Doc passe devant la porte ouverte et arrose l'intérieur d'une rafale de pistolet-mitrailleur, un « Mr Smith », « parfait, rien qui ne me fasse peur » pense Héléna, elle profite du moment pour bondir contre le mur opposé du couloir, et avant que Doc ne se retourne vers elle, rebondi sur lui et l'agrippe, elle tente un étranglement, lui se débat, il recule et la heurte contre son mur d'origine, puis soudain une caisse en bois volumineuse commence à flotter vers eux et prend de la vitesse … pour s'écraser aux pieds d’Héléna étreignant le corps inconscient du Doc...

« c'était juste » crache-t-elle, elle reprend son souffle, et part en direction de là ou venait le Doc, elle trouve une pièce qui sert de salle de repos aux deux types, elle revient vers eux, Harry commence à bouger, elle s'approche et lui brise le cou. Le Doc aussi bouge, elle s'en approche et prend son « Mr Smith », c'est un poltergeist, elle ne peut prendre de risque et l'abat d'une balle dans la nuque. Elle déplace les deux corps dans la salle de repos, et les fouille, rien de personnel, juste dix milles euros en liquides, puis la pièce, un lit en métal rouillé, une liasse de burner phone, un chargeur de rab pour le Smith, des rations de type « campagne » de la marque DHI Food, des fringues, mais pas les siennes, et un DDW770, un très gros fusil d'assaut, trop lourd pour elle, « dommage, bon voyons » elle s'assoit et commande son affichage rétinien, elle ouvre divers répertoire de son unité de stockage corticale, « bon... fichier récupéré …. ah ici ! accès ? Aucun, très bien, ces deux idiots ne voulez pas savoir, parfait, bon allez faut y aller maintenant ». elle ferme la porte et remonte le couloir vers un escalier qui mène à une porte métallique rouillée, elle l'ouvre délicatement, armée de son Smith, et débouche sur un vieux hangar ouvert aux quatre vents, la nuit est tardive, une vague clarté vient renforcer la sensation de fraîcheur de la fin de nuit, elle distingue un quai bétonné devant le hangar et plus loin la mer. « merde ça va faire une trotte pour retourner à l'aéroport » . elle détache un burner de la liasse, le repli et le met en route, elle réfléchi un instant puis compose un numéro, ça sonne, une fois, deux fois, trois fois, quatre fois « Boulangerie Pastelaria Versailles bonjour, que puis-je pour vous ? » « Jorgi est là ? » « euh … un instant je vais voir » une courte attente « allô ? Ici Jorgi » « c'est HappyFrog, j'ai besoin d'un coup de mains, tu peux ... » « t'es ou ? » « au port de commerce » « j'arrive, donne-moi dix minutes » « ok » elle raccroche, casse et jette le burner. Dix minutes plus tard elle est devant l'entrée principale du port de commerce, avec un groupe de manœuvres en attente des annonces du jour. Elle se repasse le film des deux derniers jours : Crenshaw devait être seul ! Sans garde, ni sécurité, mais visiblement il ne le savait même pas lui même qu'il était surveillé ou protégé, dur à dire en fait, et les deux autres … Harry et le Doc comment ils m'ont trouvé ? Après le hack mon système s'est éteint, les fichiers étaient sains ! Sans malware et autre truc de pistage …

« Eh jeune fille ! Ça roule ? Encore dans les emmerdes ? » … « Conduis-moi dans un coin tranquille et je te dis ça » « moi aussi je suis content de te voir Héléna » « t'es con Jorgi ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article